On constate un nombre croissant d’alertes et de foyers déclarés de virus d’origine alimentaire dans les aliments. Les principaux virus à l’origine des maladies et des épidémies virales d’origine alimentaire sont les Norovirus (NoV) et l’Hépatite A (VHA).

Les norovirus ont été reconnus dans le monde entier comme l’une des principales causes des gastro-entérites d’origine alimentaire au cours de la dernière décennie. VHA provoque une inflammation très sévère du foie (hépatite). VHA est surtout un problème dans les pays en développement, ce qui devrait être pris en considération lors de l’importation de produits alimentaires en provenance de ces pays. L’OMS présente une carte offrant un aperçu de la prévalence estimée de l’hépatite A.

Une gamme importante d’aliments a été impliquée dans des épidémies d’origine alimentaire à NoV/VHA

  • Les crustacés (ex : huîtres, moules), les mollusques de mer, les produits à base de crustacés et/ou mollusques de mer
  • Les fruits – principalement des baies – les légumes (frais et surgelés)
  • Les jus de fruits et légumes non pasteurisés
  • Les plats préparés

Législation

Il n’y a, actuellement, pas de Législation Européenne pour les Norovirus et l’Hépatite A dans les produits frais. Il existe cependant des avis scientifiques émis par l’EFSA.

Lire...

Méthodes d'analyse

Notre procédure de détection a été élaborée pour une utilisation de l’instrument PCR en temps réel avec FAM (détection de norovirus GII, VHA), HEX (détection de norovirus GI), et ROX (éléments de contrôle de procès). 

Lire...

Echantillons analysables

Produits et fruits frais

Lire...

Certifications

La méthode est validée et officiellement accréditée par BELAC. 

Lire...

undefined

 

 

Newsletter highlight

2 webinaires en juin à ne pas manquer !

Après le succès de nos webinaires en 2020, nous organisons au mois de juin deux nouveaux webinaires pour lesquels vous recevrez une invitation par mail.

Lire plus d’articles

Flash news

Une technologie de pointe pour une fiabilité optimale et un abaissement des limites de communication

L’utilisation d’une technologie de pointe est une nécessité absolue pour nous, laboratoire, afin de vous offrir la plus grande fiabilité en termes de résultats analytiques, de rapidité et de service. Grâce à des efforts quotidiens et à l’utilisation des technologies les plus modernes, le 18 juin, nous vous proposerons la quantification de nouvelles matières actives dans nos méthodes multi-résidus. De plus, la limite de communication d’un certain nombre de composés sera abaissée.

Lancement de nouvelles méthodes multi-résidus avec un nombre maximal de composés testés à la limite de communication la plus basse possible

La recherche et le développement forment une importante partie des activités de Primoris. La sécurité alimentaire et la gestion maximale des risques sont au cœur de l’attention à l’heure actuelle ; et les analyses de résidus de pesticides jouent de ce fait un rôle de plus en plus important. 
Nous nous basons sur les évolutions des exigences du marché et de la législation pour travailler sur les développements à venir. Nous avons également été très sollicités par nos clients pour l’obtention de limites de communication de plus en plus basses.

Extension de nos méthodes multi-résidus par LC-MS/MS

Le lundi 1 mars, nous augmenterons de façon conséquente le scope de nos méthodes multi-résidus par LC-MSMS. Grâce à cette extension, nous renforcerons la sécurité de nos analyses vis-à-vis des législations et des directives actuelles sur la sécurité alimentaire et nous vous offrirons des méthodes analytiques encore plus adaptées aux demandes du marché et de vos produits.